Un épargnant met souvent en concurrence son capital immobilier et son épargne financière. Nous pouvons vous aider à marier ces deux univers à travers des placements financiers qui permettent d’investir dans l’immobilier. L’épargnant investit donc dans un véhicule juridique géré par une société de gestion qui place l’argent des investisseurs dans dans des actifs immobiliers physiques.
Par la suite, après déduction des frais liés à la gestion du parc immobilier (taxe, assurance, gestion, rénovation…), les loyers sont redistribués aux investisseurs au prorata des parts détenues ce qui peut procurer des rendements annuels nets compris entre 3 et 5%.
On recense différentes natures de « Pierre-Papier » : les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), les OPCI (organismes de placement immobilier), les SCI (société civile immobilière) et les SIIC (foncières cotées) qui sont basées sur le même principe : épargner dans la pierre à travers une société.
Chacun de ces supports présente à la fois des caractéristiques communes et des spécificités bien particulières que nous pourrons vous présenter lors de nos rendez-vous.
Vous pouvez acquérir des parts de ces supports immobiliers en direct, ou par le biais d’une assurance vie, d’un contrat de capitalisation et d’un plan d’épargne retraite (PER). Ceci va permettre de bénéficier d’une fiscalité avantageuse puisque ce sont les règles fiscales de ces contrats qui s’appliqueront.

Par rapport à un investissement en direct, la pierre papier présente quelques avantages :
– Plus accessible : Les associés peuvent investir avec un apport modeste contrairement à l’immobilier en direct où le montant d’investissement est très important.
– Investissement mutualisé : La diversification des investissements en termes d’emplacement géographique (Paris, Ile-de-France, Régions et Europe) ainsi que la diversification des types d’immobilier (bureaux, commerces, logistiques, santé, locaux d’activités) permettent de répartir le patrimoine et d’en réduire les risques.
– Cession des parts : Le marché de la revente de la pierre papier est généralement organisé selon la réglementation de l’AMF. Néanmoins, il n’est pas toujours simple de revendre des SCPI acquises en direct et le délai de revente peut même s’avérer contraignant en cas de besoin immédiat de liquidité. Ce problème n’existe pas en assurance vie / contrat de capitalisation / PER : la liquidité des SCPI est garantie par la compagnie d’assurance à tout moment.
– Pas de contrainte de gestion : Investir à travers une société permet de se libérer de la gestion (pas de passage chez le notaire, de gestion locative, etc), ce qui n’est pas le cas dans l’immobilier en direct.
De la même manière que pour l’investissement immobilier physique, la Pierre-Papier présente néanmoins des risques : 1) pas de garantie de capital, 2) pas de garantie de dividendes.
– Une gamme très large de possibilités d’investissements répondant à différents besoins en matière d’investissement (privé, bureaux, comemrces, etc..) et de fiscalité.

Nos dernières actualités